Tutelles

Partenaires

CNRS INSTITUT DE MICROBIOLOGIE DE LA MEDITERRANEE
UNIVERSITE DE LA MEDITERRANEE
Partenaires
Fondation Bettencourt Schueller
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
France Génomique Institut Français de Bioinformatique


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Laboratoire Information Génomique et Structurale (IGS)

CNRS - UMR7256
Institut de Microbiologie de la Méditerranée (IMM, FR3479)
Parc Scientifique de Luminy - 163 Avenue de Luminy - Case 934
FR- 13288, Marseille cedex 09, France
Tél : 04 91 82 54 20 - Fax : 04 91 82 54 21

Directeur Jean-Michel Claverie
Secrétaire Estelle Grossetete

Notre laboratoire a été créé en 1995, par la réunion d’expertises en biologie structurale, en génomique et en bioinformatique. Pendant une première dizaine d’années, nous avons été pionniers dans le séquençage de nombreux génomes bactériens, dans le domaine de la génomique structurale et dans le développement des outils bioinformatiques nécessaires à ces études.

Suite à notre implication dans la caractérisation du premier virus « géant » (Mimivirus) en 2003, notre laboratoire s’est rapidement focalisé sur l’étude de ces virus d’un nouveau genre, en faisant le pari que cette découverte inattendue n’était pas celle d’un monstre de foire isolé, mais celle d’un pan entier de la virologie resté inexploré par la faute des protocoles d’isolement (i.e. la filtration) utilisés depuis toujours. Notre intuition a aussi été qu’à travers leurs propriétés étonnantes, les virus géants pourraient éclairer d’un jour nouveau l’émergence du monde cellulaire et sa relation avec les virus contemporains.

Ce changement de cap a été récompensé par la découverte d’une multitude de cousins plus ou moins éloigné de Mimivirus, formant maintenant la grande famille des Mimiviridae, et dont certains membres ont un rôle essentiel dans la régulation des populations planctoniques océaniques. En parallèle, l’exploration des environnements les plus divers nous a rapidement amené à la découverte de trois autres familles de virus géants (c-à-d. visibles au microscope optique), sans parenté phylogénétique avec la famille des Mimiviridae. Les prototypes de ces trois familles sont Pandoravirus salinus, Pithovirus sibericum et Mollivirus sibericum. L’isolement de deux derniers virus à partir d’un échantillon de permafrost daté de 30.000 ans a constitué une alerte supplémentaire sur les conséquences du réchauffement climatique.

Tout en restant à la recherche de nouveaux virus géants dans l’environnement, notre laboratoire consacre une part croissante de son activité à l’élucidation des processus moléculaires et cellulaires accompagnant la réplication des virus géants, et donc de la fonction de leurs gènes dont la plupart n’ont aucun homologue dans le monde cellulaire contemporain.

Lire la suite


              

              


Plate-formes